Le général Hamel annonce la création d'un bureau des droits de l'homme auprès de la DGSN

Le général Hamel annonce la création d'un bureau des droits de l'homme auprès de la DGSN

Radio Algerie
Le général Hamel annonce la création d'un bureau des droits de l'homme auprès de la DGSN
Le Directeur général de la Sûreté nationale, le général major Abdelghani Hamel, a annoncé lundi à Alger la création d'un bureau chargé des droits de l'homme auprès de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN). Le lancement officiel de ce bureau qu'abritera le siège de l'Inspection générale de la Sûreté nationale, est prévu pour le 20 juillet à l'occasion de la célébration de la Journée nationale de la police, a précisé le général major Hamel dans une déclaration à la presse après avoir inauguré le siège de la Direction de la sécurité publique à Bab Ezzouar et celui de l'Inspection générale de la DGSN à Oued Smar.  Ce bureau vise à rapprocher la Police des citoyens, tout en veillant à préserver leur dignité et à protéger leurs droits dans le cadre de l'application des lois de la République et du respect des principes des droits de l'homme, a-t-il ajouté. Le général major Hamel a donné des instructions aux parties concernées les invitant à mettre sur pied un groupe de travail composé de cadres de la DGSN et d'experts dans le domaine des droits de l'homme. Après avoir mis en avant la grande amélioration de la couverture sécuritaire dans le pays (un policier pour 250 citoyens) au cours des dernières années, il a souligné que "le secteur poursuivra ses efforts pour atteindre les critères en vigueur à l'échelle internationale dans ce domaine". Evoquant le rôle dévolu à Afripol, le général major Hamel a insisté sur l'importance de ce mécanisme africain, dont il assure la présidence, pour l'intensification et la coordination du travail avec les pays africains en vue de renforcer la sécurité et l'échange d'informations et d'expériences. Il a ajouté qu'Afripol coordonnait également ses efforts avec Interpol dans la lutte contre toutes les formes de criminalité, annonçant l'ouverture prochaine d'un bureau régional africain relevant de cet organe pour coordonner ses efforts avec tous les autres organes en place dans le continent".  Après avoir relevé la nécessité de la poursuite des efforts pour "garantir, aux fonctionnaires de la Sûreté nationale de l'ensemble du territoire nationale, toutes les conditions socioprofessionnelles leur permettant d'accomplir au mieux leurs missions", le Général Major Hamel à souligné l'impératif d' "améliorer et de renforcer le niveau de formation pour permettre au corps de la sûreté nationale d'atteindre le professionnalisme et de réaliser sa modernisation".  Il a mis l'accent dans ce sens sur l'importance de la création du siège de la Direction de la Sécurité publique, précisant que "70% des activités de la sûreté nationale sont prises en charge par cette direction, notamment celles ayant trait à la sécurité routière, la préservation de la sécurité publique, la protection des biens et de la sécurité du pays".  Le Contrôleur de police Aissa Naili, directeur de la Sécurité Publique, a mis en avant, pour sa part, le rôle qui incombe à sa direction dans la protection du pays et des citoyens, ajoutant que la "direction efficace dans ce domaine est forte sans violence et flexible sans pour autant être faible".  Le même responsable a ajouté que la police algérienne avait connu "un saut qualitatif marqué par un professionnalisme dans l'accomplissement des missions, et ce grâce au soutien des équipes de la sécurité publique, la création des brigades d'intervention rapide (BRI) et la poursuite des mesures au niveau des brigades d'investigation et du groupement des opérations spéciales de la police (GOSP), lesquels disposent de spécialisations qualitatives leur permettant de mieux coordonner face aux exigences sécuritaires, notamment en matière de lutte contre la criminalité sous toutes ses formes". APS    NationalSociété

Lire depuis la source

Quel est votre commentaire